Les 10 principales raisons d’y aller en Indonésie

Composé de plus de 17 000 îles, l’Indonésie est le quatrième pays le plus peuplé du monde, souvent, l’île de Bali est la première chose qui vient à l’esprit quand on pense à l’Indonésie. Bien que Bali soit stupéfiante à part entière, l’Indonésie dans son ensemble est un endroit formidable à visiter où beaucoup choses sont à faire ou à voir.

1 – Les Dragons de Komodo

L’Indonésie est le seul pays qui abrite un Parc National pour les dragons de Komodo, cet animal est le plus grand lézard vivant dans le monde qui descend tout droit des dinosaures, ces dragons féroces sont tout à fait l’attraction touristique pour le demandeur de sensations fortes.

L’Indonésie est le seul endroit au monde où ils peuvent être trouvés vivants à l’état sauvage sur les quatre îles qui forment le Parc National de Komodo. Ayant été connus d’être capable de manger une à deux personnes, donc si vous visitez le parc assurez-vous d’être bien accompagné si vous comptez voir de plus près cette créature mortelle.

2 – Les paysages

L’Indonésie est un pays d’Asie du Sud‑Est, entre l’océan Indien et la mer de Chine méridionale, qui est situé sur la ceinture de feu du Pacifique. Ses volcans éteints et actifs ont donné à l’archipel indonésien un relief extrêmement montagneux avec de superbes paysages. Du petit îlot, aux grandes îles de Java, Sumatra, Sulawesi et Bornéo, l’archipel indonésien compte plus de 13 000 îles. Des forêts vierges aux plages tropicales, des mangroves aux barrières de corail, des volcans aux rizières en terrasses, l’Indonésie offre une diversité de paysages infinie.

Une chose est certaine, avec des paysages comme ceux-là devant les yeux, on doit se pincer pour être certain qu’on ne rêve pas et le plus important : se dire que la vie est belle!

3 – Les plages idylliques

l’Indonésie est surtout connue comme étant un véritable paradis naturel. Des plages idylliques de Bali aux petites îles de la Sonde à Lombok, en passant par la Papouasie, le Kalimantan et l’île de Komodo, c’est toute la diversité du pays qui se dévoile.

4 – Les volcans qui coupent le souffle

l’Archipel indonésien compte plus de 500 volcans dont une centaine sont toujours en activité. Leur ascension vous offrira une expérience unique et des paysages spectaculaires ! Certains sont très facilement accessibles, y compris pour les enfants, d’autres en revanche, requièrent de bonnes conditions physiques. De l’île de Sumatra à l’Ouest, à l’archipel des Moluques à l’Est, une multitude de volcans actifs. Partout, ils côtoient une nature exubérante et changeante, et la présence d’un peuple, dont les nombreuses communautés perpétuent des traditions très variées, qui se montre toujours extrêmement accueillant et attachant. Ici, les possibilités de découvertes qui s’offrent au voyageur sont innombrables.

La richesse et la diversité de ce pays sont telles qu’il n’est pas seulement à visiter, mais aussi à revisiter !

5 – Plongée en Indonésie

Avec plus de 54 000 kilomètres/34 000 milles de côtes, vous pouvez vous attendre que les plongées en Indonésie soient remarquables et vous ne serez pas déçu. L’Indonésie a également beaucoup d’épaves de navires au large de ses côtes qui attirent les plongeurs des quatre coins du globe.

La zone a d’enivrantes plongées en dérive, d’extensives plongées de récif, de fantastiques plongées de nuit, d’uniques plongées sur le sable et d’époustouflantes parois escarpées. Les toxicos de la plongée Tec pourront assouvir leurs désirs avec des canyons profonds tandis que les fanatiques d’épaves seront rassasiés de l’abondance de vestiges de la Seconde Guerre mondiale. Le pays est également un paradis pour les photographes sous-marins, plus de 600 espèces de coraux et plus de 3000 espèces de poissons ont élu domicile sur les récifs indonésiens.

Encore un des rares endroits restant dans le monde de la plongée à être vraiment découvert – l’Indonésie garantit sûrement quelque chose pour chacun.

Visiter l’Indonésie et n’avoir pas mouillé les pieds est presque une honte.

6 – Orang Outan

L’île de Bornéo est occupée par trois pays : Brunei, Malaisie et la majorité de l’Indonésie, les orangs-outans sauvages sont apercevables tout au long de la forêt tropicale de Bornéo. Une des meilleures façons de les voir en Indonésie est de louer un bateau Klotok et descendre la rivière Sekonyer pour atteindre et visiter la réserve de réhabilitation des orangs-outans « Camp Leakey » dans le Parc National de Tanjung Puting.

7 – Les Cultures Variés

Terre d’histoire, l’Indonésie a réussi à conserver différents vestiges multiséculaires notamment sur l’île de Java avec le vieux Batavia, le plus vieux quartier témoignant de la présence hollandaise ; le pont du Marché aux poulets, datant du XVIIème siècle ainsi que le port de Sunda Kelapa avec ses navires en bois. Sans oublier le Musée national qui retrace l’histoire de l’île.

L’Indonésie permet aussi de réaliser de nombreuses découvertes culturelles. C’est particulièrement le cas dans le Jogjakarta, un territoire de Java qui est encore sous la tutelle d’un sultan et qui plonge d’emblée ses visiteurs au cœur de la culture javanaise. Les spectacles de marionnettes Wayang kulit, les ateliers d’artisanat et les vestiges bouddhiques de Borobudur sont aussi incontournables.

L’Indonésie se caractérise par sa mosaïque de peuples qui forme une population unie sous la même bannière mais différente par ses croyances et ses modes de vie.

La culture indonésienne est empreinte d’une grande spiritualité ; elle n’est pas une mais multiple : on appelle cela ici «Bhinneka Tunggal Ika ». L’archipel, situé au carrefour des routes maritimes et courants religieux, a au cours des siècles absorbé successivement de nombreux éléments culturels et religieux venus de l’extérieur. Au départ animiste, il vit des il vit des le IVe siècle de notre ère l’émergence de royaumes bouddhistes et hindouistes, notamment à Java et Sumatra. L’expansion pacifique de l’islam des la fin du XIIIe siècle gagna une grande partie des iles de l’archipel (Sumatra, Sulawesi, Bornéo, les Moluques). La colonisation portugaise puis hollandaise apporta elle avec les missionnaires la religion catholique et protestante. Tous ces apports culturels se fondirent en un harmonieux syncrétisme, qui fait la richesse culturelle de l’Indonésie.

8 – La gentillesse des gens

Vivant sur un archipel où cohabitent de nombreuses cultures, les Indonésiens sont réputés pour leur capacité à accueillir les étrangers à bras ouverts.

Un sourire qui irradie le visage de ses habitants. Certains disent que ne pas sourire à un indonésien est une expression d’arrogance envers celui-ci. Certains indonésiens disent que sourire est juste une façon de ne pas être impoli…

Certaines études occidentales ont démontré l’efficacité de la thérapie par le sourire. Sourire aide à devenir heureux.

Alors, l’indonésien sourie t-il seulement pour ne pas être impoli ? Permettez-moi d’en douter quand même… Il y a des marques de bonheur qui se ne cachent pas…

9 – Un melting-pot de croyances

L’Indonésie est, en réalité, une mosaïque de religions et de croyances diverses. Le gouvernement, lui, ne reconnait que 6 religions officielles : musulmane, protestante, catholique, hindouiste, bouddhiste et confucianisme.

La religion musulmane est la religion la plus répandue, notamment sur les îles de Java, Sumatra, Kalimantan et Sulawesi. La religion chrétienne, composée de protestants et catholiques, est la deuxième religion la plus répandue, représentant 7% de la population. Les chrétiens vivent principalement à l’est de l’archipel, en Papouasie et dans certaines îles de la sonde ; îles Flores, Timor, Sumba, les Moluques, Sumatra nord, Celebes Nord

A l’arrivée des musulmans à Java, les hindouistes résolus se sont réfugiés à Bali, et représentent aujourd’hui 2% de la population.

Pour est ce qui est des indonésiens d’une autre confession (bouddhiste, confucianisme ou autre), ils représentent moins d’1 % de la population.

10 – La gastronomie indonésienne

La gastronomie indonésienne est influencée par les traditions culinaires de pays et de régions aussi divers que la Chine, l’Inde, le Moyen-Orient et les Pays-Bas.

Le succès de la gastronomie indonésienne est en partie dû à la grande diversité que l’on peut y retrouver. Les multiples recettes en provenance des différentes régions du pays sont à la base même de cette cuisine. Les Indonésiens apprécient par-dessus tout les épices. Le pays est l’un des plus importants fournisseurs d’épices au monde. L’influence chinoise se manifeste à travers la présence de plats sautés, cuits dans un wok fumant, mais l’Inde n’est pas en reste, avec les currys très appréciés. Les satés (brochettes de viande marinée) proviennent des kebabs du Moyen-Orient tandis que le rijstaffel (table de riz) date de l’époque coloniale. Toutes ces traditions culinaires ont fusionné et se sont adaptées pour former des cuisines régionales sur presque toutes les îles de l’archipel.

Cinq piliers de la gastronomie – Le riz, la noix de coco, la banane, la cacahuète et le soja constituent les 5 piliers de la cuisine indonésienne ; d’ailleurs, il est impossible de trouver un plat qui n’inclue pas au moins l’un de ces ingrédients. Le riz est l’aliment de base de la plupart des îles, surtout les plus fertiles comme Sumatra, Java et Bali. Il existe plusieurs variétés de riz : le beras putih (riz blanc), le ketan putih (riz blanc gluant), le ketan hitam (riz noir gluant) et le beras merah (riz rouge). La plupart des restaurants proposent des plats dont les noms comportent le préfixe nasi, ce qui signifie qu’ils sont accompagnés de riz. Le nasi goreng, riz frit sauté avec des légumes et du poulet, crevettes ou viande rouge (ou un mélange des 3), est le plus célèbre d’entre eux.

Au quotidien, les plat les plus fréquemment servis sont le « mie goreng » (nouilles sautées) ou le « ayam goreng » (poulet frit). Pour déguster des plats plus rares mais aussi plus chers, il faut attendre les fêtes. On pourra ainsi goûter des « babi guling » (sorte de cochon farci rôti à la braise et fourré de différentes épices) ou le «bebek betutu », un canard cuit à l’étouffée pendant au moins 24 heures.